FIREFORCE – Rage of war

Par Evil Ted. Le 13/01/2021

« Chargez » ! Aujourd’hui je vais vous parler de « RAGE OF WAR », 4ème album des Belges de « FIREFORCE » avec comme seul rescapé du line-up originel le guitariste Erwin Suetens. En effet, le groupe a connu en 2020, un changement de line-up avec l’arrivée de Matt Asselberghs (chant/lead-guitar – guitariste de Nightmare depuis The Burden Of God) qui remplace les départs de Soren (chant) et Marcus (guitare). Les fans sont donc curieux d’entendre la nouvelle recrue officier derrière le micro et la six-cordes. C’est parti pour 1 heure de « combat power metal », terme qu’ils utilisent pour définir leur style.

Tout d’abord, d’un point de vue général, Matt s’est parfaitement intégré dans l’univers « viril » des Belges tant au niveau du chant (puissant et costaud) qu’à la guitare (rythmique et solo…il nous régale tout au long de l’album sur chacune de ses interventions). En effet, il fait preuve d’assurance et de maturité pour quelqu’un qui est surtout connu pour composer et tenir la guitare chez les Grenoblois de Nightmare. Mais ce n’est pas totalement une surprise, lorsque l’on sait qu’en 2014, Matt a tenu également ce double-rôle avec ArchitekT sur « Eons of Domination ».

Revenons maintenant à ce « RAGE OF WAR » qui commence avec le titre éponyme. On est directement dans le bain : riffs incisifs et musclés dans un esprit plus thrashy qu’heavy (ça mitraille sévère), un chant qui se met au diapason … un appel à croiser le fer.

« MARCH OR DIE » porte bien son nom : la rythmique est très entrainante et un peu moins tranchante que sur le titre précédent, comme pour nous insuffler du courage et à ne pas reculer durant la bataille.

« RAM IT », qui fait l’objet d’un clip en fin de chronique, tend plus vers la scène heavy notamment par le fait qu’il s’avère plus mélodique (surtout sur les refrains) que les 2 précédents extraits.

« FIREPANZER » qui bénéficie également d’un clip que vous retrouverez ci-dessous, rentre typiquement dans ma définition de ce qu’est le power-metal : la conjugaison entre la puissance du thrash et la mélodie du heavy. Matt alterne ainsi chant rageur (thrash) et chant crié (heavy) avec une certaine facilité. « RUNNING » et « FROM SCOUT TO LIBERATOR » sont également dans cette veine.

Place à la power-ballad mid-tempo « FOREVER IN TIME » que tout album de power-metal digne de ce nom se doit de comporter. Si ce n’est pas leur morceau le plus réussi, les solos foutent quand même le frisson.

« 108-118 » m’évoque par moment le « Battery » de Metallica avec sa rythmique bien thrash, ce qui en fait l’un des tous meilleurs morceaux du skeud.

Concernant « ARMY OF GHOSTS », son refrain en chant clair (très) mélodique se démarque de ce que l’on a pu entendre avant et apporte ainsi un peu plus de variété à l’ensemble.

3 pistes bonus sont présents sur la version CD : les sympathiques « RATS IN A MAZE » (qui me rappelle une nouvelle fois le thrash des 4 Horsemen au niveau du chant et des riffs) et « BLOOD JUDGE » (titre le plus court avec un refrain bien fédérateur et une touche oldschool). Par contre je n’ai pas été convaincu par « A PRICE TO PAY » (notamment au niveau des refrains).

A noter que sur la version vinyle vous avez « TALE OF THE DESERT KING » (que je n’ai malheureusement pas pu écouter) en lieu et place des 3 titres précédents cités.

« RAGE OF WAR » n’a donc pas à rougir face à « DEATHBRINGER » et à « ANNIHILATE THE EVIL » qui étaient déjà fortement recommandables ; ce qui n’était pas forcément gagné d’avance en raison de changements notables dans le line-up (chant et lead-guitar). Et comme Matt a su parfaitement « épouser » l’univers du combo, ce nouveau FIREFORCE se positionne d’ores et déjà comme un des « must-have » power-metal de 2021.

Bonne écoute.

https://fr-fr.facebook.com/Fireforceband

https://fireforce.bandcamp.com/

https://fireforceband.com/

Clip de « Firepanzer » :

Clip de « Ram it » :

}