Broyeur d'Enfance - Suicide Social

Par Mika Hell

}

Une nouvelle offrande du label Acid Vicious est toujours une preuve de qualité certaine, cette fois c’est avec un nouvel opus de la part de Broyeur d’enfance, poétiquement intitulé « Suicide Social ». Quarante et une minutes d'un Black Metal dépressif, dont l’originalité et l’inspiration sont mis en avant, un côté frenchie du plus bel effet.

}

Après un très bon et intéressant premier album (« Suicide Sentimental »), Zémus Van Birzum, en tant que chef d’orchestre de l’oeuvre, nous promet un voyage mélancolique voir touchant dans les abysses de l’âme qui pour chaque personne est une âme d’enfant finalement. Surprenant à chacun des titres, la beauté se cache dans la noirceur, une production précise réalise l’effet escompté, on rentre directement dans un voyage passionnant raconté en français, versant un désespoir absolu dont la force est de passer par des titres black avec un riffing entêtant comme jamais à des passages presque ambiants qui donnent le relief nécessaire pour l’ensemble de cette offrande. La désillusion traumatique de l’enfance perdue est racontée de bien belle façon, le quotidien morose d’une vie d’adulte renvoie une haine par nostalgie d’une période du passé donc inaccessible car révolue et très souvent utopique. Une thématique riche qui regroupe beaucoup d’émotions qui peuvent toucher n’importe qui finalement. L’artwork du génial Macchabée Artworks, avec une pochette remarquable de sens profond une fois l’album écouté à plusieurs reprises.

}

Un deuxième album en deux ans, Broyeur d’enfance ne manque pas d’inspiration ni de noirceur pour dégueuler sa fascinante exploration de l’enfance en mode dépressif, assoiffé de mettre une musique haut de gamme sur un thème évidemment commun à chacun. Incontournable.

https://acidviciousfanzine.wixsite.com/shop