Le spleen au Soleil : Desmond Doom - Surf-Goth Ep

Par Verveneyel

Pas de Metal à se mettre sous la dent avec ce spécimen, mais un mariage intelligent de deux univers qui me plaisent beaucoup, et peut-être vous aussi.

}

Surf-Goth EP ne ment pas sur son contenu, si surprenante la recette soit-elle : Desmond Doom, seul maître à bord de son projet, a composé six titres qui mélangent à la fois l'obscurité du Post-Punk et de la New Wave, avec le vibrato et le claquant du Surf Rock. Et pour tout vous dire, cet EP, ce n'est que de l'amour. J'étais déjà friand des deux univers, et le mariage leur va fort bien, comme une bague bien ajustée.

L'EP réussit son pari notamment au niveau de l'atmosphère, qui dégage quelque chose de relativement diurne et estival, tout en distillant une sorte de nihilisme grâce à une voix sépulcrale rappelant autant The 69 Eyes que Clan of Xymox. La production est relativement épurée, les configurations plutôt simple, si bien qu'on retrouve le charme cru d'un "Seventeen Seconds" des Cure. On retrouve notamment des lignes de basses que n'aurait pas boudé Simon Gallup.

Si vous vous dites avec ce premier descriptif que le Gothique a la part belle, c'est vrai, mais le côté Surf n'est pas anecdotique. C'est notamment dans le touché de guitare que ça se joue. On retrouve quelques moments fugaces de dextérité toute claquante, comme dans "It's All Falling Down". C'est aussi dans le son noyé de reverb de la guitare soliste de "I Hope I Never Your Face Again" ou de "Take me Back" et plus largement dans l'art de créer une musique finement riffée ; avec ce petit goût de vacances, de sorbet saveur Beach Boys.

Cet EP, c'est vingt minutes de très bonne musique exaltante, une invitation au voyage au bout de la mélancolie, qui passe trop vite et qu'on aimerait entendre à l'échelle d'un album entier ; que dis-je, d'une discographie.