La Chronique des Petits Diablotins 5 : Le Fermier Gilles de Ham, J.R.R Tolkien

Par Verveneyel

Coucou à tous les petits frères et soeur de Metal ! Aujourd'hui on se retrouve pour essayer de poser une colle à vos parents. Si vous vivez dans une famille qui aime les livres et le cinéma, vous avez surement déjà entendu parler de Tolkien, une espèce de super légende de la fantasy qui aura écris de gros livres aussi difficiles que captivants, comme Le Seigneur des Anneaux, ou le Silmarillion. Beaucoup de gens adorent ces gros livres, il y a même des groupes de musiques qui s'en sont inspirés pour écrire des chansons !

Mais voilà, Tolkien, il avait aussi des petits diablotins comme vous. C'est pratique d'avoir un papa qui écrit des livres, ça fait toujours de belles histoires à raconter avant de dormir, et Tolkien a beaucoup écrit pour ses diablotins à lui. Ces histoires là, on en connait au moins une, très célèbre, qui s'appelle le Hobbit, mais beaucoup de gens ont complètement oublié les autres. Après tout, Tolkien était tellement fort qu'il écrivait des lettres à la place du Père Noël (un peu comme son secrétaire), et il a aussi écrit des contes, comme celui qui nous intéresse aujourd'hui : Le Fermier Gilles de Ham. Alors, chers amis, ouvrez grand les yeux, et lisez bien ceci, comme ça, la prochaine fois que quelqu'un dira "Moi, j'adore Tolkien", vous, vous pourrez dire "Peut-être, mais est-ce que tu connais ÇA ?!"

Le Fermier Gilles de Ham, c'est une histoire très drôle qui nous raconte comment un simple fermier, sans rien d'exceptionnel, sans trop de courage, sans trop de fougue, va devenir un héro admiré par tous. Accompagné par une jument fatiguée, ainsi que Garm, son drôle de chien, armé de sa fidèle espingole (un fusil bizarre qui tire des détritus), notre fermier va partir à l'assaut de géants, de dragons, de rois et de chevaliers pour protéger son petit village de rien du tout. Et tout ça, il y arrivera grâce à un peu d'astuce, mais surtout, beaucoup de chance !

J'aime vraiment beaucoup ce bouquin, à la fois très amusant, palpitant et pas trop long. C'est une histoire qui met en valeur les petites personnes : on n'a pas besoin d'être un vaillant guerrier en arme de fer blanc pour accomplir de grandes choses. C'est aussi une histoire qui nous explique que parfois, la meilleure solution, ça n'est pas de foncer dans le tas avec la manière forte ; mais plutôt de se remuer les méninges ! Prenez-en de la graine, jeunes chasseurs de dragon !

L'écriture de Tolkien est malicieuse, l'auteur n'a pas peur de se moquer de ses personnages, ce qui rend la lecture encore plus plaisante. C'est également une histoire avec un langage très riche, mais toujours compréhensible : je parie ma chemise que vous apprendrez de nouveaux mots !

Réédité il y a peu chez Folio Junior, le récit est illustré par les dessins géniaux de Roland Sabatier, tient sur une petite centaine de page, et fera le régal des petits et des grands ! Si tu veux lire ça tout seul, attend peut-être d'avoir dix ans, pour être bien à l'aise ; et sinon, je suis sûr que vos parents pourront vous aider !