Les Maîtres De L’Univers

Par Evil Ted. Le 19/08/2021.

}

La nouvelle série animée « LES MAITRES DE L’UNIVERS – REVELATION » a alimenté de nombreux débats sur les réseaux sociaux durant cet été 2021. Pourtant, dans un premier temps, l’annonce de Kevin Smith (bien connu des geeks/nerds et amateurs de comics) avait comme scénariste au Power-Con 2019 avait rassuré les fans. La découverte du casting qui regroupe notamment Mark Hamill, Sarah Michelle Gellar, Liam Cunningham, Tony Todd, Justin Long ou encore Lena Headey, Kevin Conroy et Alan Oppenheimer (oui le Skeletor de l’époque) avait également suscité l’enthousiasme. Pourtant l’accueil réservé aux 5 premiers épisodes proposés sur la plateforme Netflix a été assez mitigé. Grande réussite pour les uns, infâme trahison pour les autres (ce sont ceux que l’on entend/lit le plus sur les réseaux), cette première partie est à prendre comme la suite directe de la série Filmation diffusée entre 1983 et 1985. 38 ans séparent donc ces 2 animés.

Bande-annonce « LES MAITRES DE L’UNIVERS – REVELATION (2021) » :

Qu’elles peuvent être les raisons de cette levée de bouclier ? (!!! ALERTE SPOIL !!!) Pour résumer grossièrement : Musclor/Adam meurt (2 fois) et il est quasiment absent à l’écran (présent seulement aux épisodes 1 et 5), les filles occupent le devant de la scène (Teela, Evil-Lyn…cette dernière est la révélation de cette nouvelle saga), Skeletor brandit l’Epée du Pouvoir réunifiée et devient Skelegod (comme dans le film de 1987) … Les aficionados considèrent ne pas retrouver pas « leur » Musclor, ils le font alors savoir à Kevin Smith par médias interposés qui leur répond et leur conseillant de « grandir ». Ces critiques sont-elles justifiées ou pas du tout ? Comme souvent la vérité se situe entre les deux. Mais comme nous le verrons plus tard l’univers du protecteur d’Eternia ne se limite pas seulement à l’animé de 1983.

Netflix n’est d’ailleurs pas à son coup d’essai avec cette saga : un animé « SHE-RA, ET LES PRINCESSES DU POUVOIR » a vu le jour en 2018, avec à la clé 5 saisons et 52 épisodes. Une série aux thématiques plus féministes, plus ouvertes (notamment sur le thème de l’attirance/la sexualité des personnages) et modernes que l’animé originel (et heureusement d’ailleurs, ce n’est plus la même époque, les codes sociétaux ont changé), mais qui, malheureusement, a elle aussi été injustement critiquée par ces fans conservateurs qui estiment être les gardien du Château Des Ombres (principalement sur le design des personnages qui ne serait pas assez évocateur/sexy pour certains…oui vous lisez bien, critiques totalement déplacées et inacceptables). D’ailleurs bien souvent ce sont ces mêmes « fans » qui avaient déjà critiqué l’arrivée de l’héroïne dans les 80’s en prétextant que les filles leur prenaient leur héros (no comment également). Heureusement pour eux que le ridicule ne tue pas.

Bande-annonce « SHE-RA, ET LES PRINCESSES DU POUVOIR » (2018) :

Lorsque l’on parle de la genèse de la saga « MASTER OF THE UNIVERS » (MOTU), il ne faut pas oublier que les personnages ont d’abord été des jouets (Mattel). Les comics/BD, les animés, les jeux et autres produits dérivés ont été pensés et créés pour vendre ces figurines ! A l’origine, des mini-comics étaient fournis dans les boites des jouets afin de raconter leurs histoires. Ces derniers ayant été jugés difficiles d’accès pour les plus jeunes, une série animée a alors été commandée pour cibler plus spécialement les enfants. Et sans surprise, on notait déjà à l’époque des différences entre les premiers supports écrits et cette création pour la télévision, et notamment une de taille qui est LE PRINCE ADAM !

Générique de l’animé « LES MAITRES DE L’UNIVERS (1983) » :

En effet, dans les tous premiers mini-comics, Musclor (He-Man) est Musclor, et basta ! Le Prince Adam n’existait pas à l’origine, le héros étant fortement inspiré de Conan et de Rahan. Le Prince a été inventé pour le dessin animé, puis repris ensuite dans ces petites BD (le manque de cohérence entre ces différents mini-comics était d’ailleurs flagrant). Désormais c’est lorsque le Prince Adam brandit son épée en déclamant son célébrissime « Par le pouvoir du Crâne Ancestral, je détiens la Force Tout Puissante ! » qu’il devient Musclor, l’homme le plus fort de l’univers. Comment ne pas alors penser à Marvel et à un numéro de comics « Journey into Mystery » publié en 1962 et devenu culte dans lequel le docteur Donald Blake (qui ne peut pas se déplacer sans une canne) devient le légendaire Thor en brandissant un bâton trouvé dans une grotte (qui est en fait le marteau camouflé). Ce dernier redevient un simple humain s’il s’éloigne pendant plus de 60 secondes de cet objet enchanté (on est bien loin du Thor incarné par Chris Hemsworth). Dans les références, on peut citer Shazam chez DC (crée en 1940 sous le nom de Captain Marvel) pour cet aspect transformation…d’ailleurs nous reviendrons chez DC un peu plus tard ^^.

}

L’animé de 1983 est destiné à un tout jeune public et ainsi permettre sa diffusion le samedi : il n’y a pas de mort (comme dans l’animé GI JOE où le méchant s’échappe toujours), pas de sang, et les épisodes des MOTU finissent toujours sur une moralité/conseil des héros à appliquer dans la vie réelle. Encore une différence de taille avec l’animé Netflix qui laisse plus de place à la violence et où il se passe bien plus de choses (il faut reconnaitre qu’avec le recul la série Filmation manquait de peps).

Quant à She-Ra (Princesse Adora), la soeur de Musclor (Prince Adam), cette dernière a été imaginée suite au succès phénoménal de l’animé et des ventes de jouets (les producteurs avaient constaté que les filles jouaient elles aussi avec ces figurines). Comme quoi des largesses étaient déjà prises à l’époque, et pour des motivations mercantiles.

Générique de « SHE-RA, LA PRINCESSE DU POUVOIR (1985) » :

Les origines de cette dernière ayant été révélées dans le long-métrage animé « LES MAITRES DE L’UNIVERS : LE SECRET DE L’EPEE (1985) ». Long-métrage animé complet :

}

Parlons maintenant du film sorti en 1987 avec Dolph Lundgren (Musclor, vu dans Rocky 4), Frank Langella (Skeletor) et Courtney Cox (pour son premier long-métrage, avant on l’avait notamment découvert dans l’excellente série Superminds, Misfits of Science que je vous invite à (re)voir). Ce « live-action » a lui aussi défrayé la chronique, même si, une fois encore, toutes ces critiques n’étaient pas totalement légitimes. Par exemple, si la réplique est charcutée en français : on passe de « Je détiens la Force Tout Puissante ! » à « J’ai le pouvoir ! », elle est pourtant plus proche de la V.O (« I have the power ! »).

On lui a également reproché le fait qu’une bonne partie de l’aventure se déroule sur Terre et non pas sur Eternia. Si Musclor n’avait jamais mis les pieds sur Terre, Orko avait pourtant fait un petit séjour sur Terre lors de l’épisode spécial de Noël de 1985 (presque 2 ans avant le film). Concernant ses rapports avec la Terre, on peut préciser que Superman était venu sur Eternia dans un comics en 1982 (encore une fois avant l’animé de 1983 ^^), que sa mère est une terrienne (comme nous le verrons plus tard), et qu’il sera amené à mettre les pieds sur Terre dans les comics DC. Enfin, il n’y a pas de transformation (exit le Prince Adam dans le long-métrage), certains personnages sont occultés (Orko, Gringer…) tandis que d’autres sont créés avec plus ou moins de réussite (le - : Gwyldor ; le + : Saurod). Alors tout cela ne change évidemment pas ce film en chef d’oeuvre du 7ème art, mais cela atténue un peu la dureté des critiques car ce film reste avant tout une adaptation avec toutes les nuances que cela suppose.

Bande-annonce du film « LES MAITRES DE L’UNIVERS (1987) » :

Long-métrage animé complet « HE-MAN & SHE-RA : A CHRISTMAS SPECIAL (1985) » :

La licence va connaitre un coup d’arrêt : flop du film, ventes des jouets qui dégringolent en raison de la multiplication des nouveaux jouets et des difficultés de trouver les jouets de la première vague. Ce qui a pour conséquence l’arrêt de la série Filmation et l’abandon d’un second film pourtant en chantier (les décors et costumes serviront au film CYBORG avec JCVD en tête d’affiche, mais c’est une autre histoire ^^). Toutefois, les studios ont de la suite dans les idées et décident de moderniser le héros. Arrive donc « HE-MAN, LE HEROS DU FUTUR» en mode space opera. Le succès ne fut pas au rendez-vous et la série s’arrêta après 1 saison de 65 épisodes (contre 2 saisons et 130 épisodes pour la précédente auxquels on peut ajouter 2 saisons et 93 épisodes avec She-Ra). Mais le Prince d’Eternia n’a pas dit son dernier mot …

Générique de « HE-MAN, LE HEROS DU FUTUR (1990) » :

En 2002, une nouvelle série, avec de nouveaux jouets à l’appui, vient relancer la franchise : « HE-MAN AND THE MASTERS OF THE UNIVERSE ». C’est un remake assez fidèle de la série originelle, sans surprise elle est généralement appréciée par les puristes. On peut toutefois noter des mises à jour non négligeables, notamment les origines terriennes de la mère de Prince Adam/Musclor qui sont désormais bien plus détaillées et qui occupent une place plus importante dans l’intrigue.

Générique de « HE-MAN AND THE MASTERS OF THE UNIVERSE (2002) ».

3 jeux vidéo ont également développé cette saga, mais je vais plutôt vous présenter rapidement 2 comics que je considère comme incontournables et qui, eux-aussi, ont pris intelligemment des libertés par rapport au matériau d’origine : « Les Maîtres De l'Univers/Cosmocats » (2016-2017) et « Injustice/Les Maîtres De L’Univers » (2019). Les auteurs ont joué à fond la carte « univers étendu » en embarquant les Cosmocats et en intégrant la planète Eternia dans le multivers DC (la rencontre avec les DC Injustice se déroulant après le crossover avec les Cosmocats). Pourquoi faire spécialement référence à ces 2 aventures alors qu’il existe de très nombreux comics He-Man ? Tout simplement parce que l’on y retrouve quasiment tous les reproches faits à la nouvelle saga animée : Musclor meurt et c’est Starlion qui va permettre la résurrection du Prince Adam grâce à un objet de son propre univers ; les Cosmocats-Girls sont bien badass et tiennent la dragée à tous leurs adversaires ; le secret de Prince Adam/Musclor est découvert par Teela, ses parents et le peuple d’Eternia ; Sketetor va réussir une partie de son plan (en s’aidant notamment du pouvoir de Shazam tout comme Musclor…je vous avais dit qu’on en reparlerait ^^). Nous sommes bien loin du dessin animé des 80’s et pourtant les histoires sont palpitantes (le crossover avec les Cosmocats apparait comme une évidence, et pas seulement pour les épées des héros).

}
}

Comme dit en introduction, presque 4 décennies séparent les 2 séries animées. Il était quand même assez prévisible que le contenu et le propos évoluent pour coller au mieux à la société contemporaine. Ce « Master Of The Universe – Revelation » a en plus la dure tâche de devoir parler à la fois aux jeunes d’hier (en essayant de respecter au mieux son passé, ce qui est quand même le cas) et aux jeunes d’aujourd’hui qui, comme nous à l’époque, ont le droit de pouvoir s’identifier à ces personnages imaginaires. D’ailleurs, à titre de comparaison, si on montrait à un lecteur du Batman de 1939 ce que son héros préféré est devenu aujourd’hui, on peut facilement imaginer sa surprise, voire même son incompréhension (Batman est passé d’un détective qui élucide des crimes dans sa ville à un superhéros sauvant plusieurs terres dans un multivers…il y a de quoi surprendre). Ce raisonnement vaut également pour Les Tortues Ninjas : si la série animée a permis à cette franchise d’exploser commercialement, il ne faut pas oublier que le comics originel de Kevin Eastman et Peter Laird (publié en 1984) était bien plus sombre et violent (bien loin des mignons « Chevaliers d'écaille » diffusés à partir de 1987).

}

En tout cas j’ai hâte de découvrir la seconde partie de l’animé Netflix « REVELATION » car le final laisse place à pas mal de théories. Ah oui, j’oubliais une dernière chose : la plateforme Netflix a réservé une autre « nouvelle surprise » aux fans les plus réfractaires. Ils retrouveront à partir du 16 septembre 2021 un nouveau reboot intitulé « HE-MAN AND THE MASTERS OF THE UNIVERSE » qui risque de le faire grincer des dents ^^ (les jouets sont déjà présentés).

}

Trailer de « HE-MAN AND THE MASTERS OF THE UNIVERSE (2021) » :

En conclusion je vous invite à garder à l’esprit que cette saga MOTU ne se résume pas au seul animé Filmation diffusé entre 1983 et 1985. Bonnes lectures, bonnes séances et n’oubliez pas : « le monde déteste le changement, c’est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser », Charles F. Kettering.

}