CRABS - Pierce Berolzheimer

Par Evil Ted. Le 05/05/2022.

}

Ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit un article sur un film. J’aurai pu choisir « METAL LORDS » que j’ai vraiment apprécié : je le trouve bien plus crédible que les 2 « WAYNE’S WORLD » qui sont quand même assez surréalistes et peu plausibles dans la vraie vie (plus un film fantasmé par la génération MTV, un peu comme « AIRHEADS - RADIO REBELS ») ; tandis que le long métrage sur Netflix, même s’il n’échappe pas à quelques clichés, reflète un peu plus la réalité d’une partie de la jeunesse actuelle (l’exclusion, la recherche et l’affirmation de soi, l’acceptation...des thèmes plus concerts et réels). J’aurai pu aussi parler de « DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS » qui est assez unique dans le MCU : une vraie proposition de ciné horrifique qui n’a pas cédé aux appels des guests avec ce multivers (assez contraignant en fin de compte au regard des attentes qui peut susciter auprès des fans) et qui nous montre que Sam Raimi a pu conserver sa patte et sa (wanda)vision des choses face au poids des studios Marvel. Mais finalement j’ai choisi de vous présenter rapidement « CRABS » qui coche toutes les cases du plaisir coupable pouvant me régaler.

En regardant la bande annonce de « CRABS », on se demande « houla, c’est quoi ce truc ? » ; et une fois le film vu dans son intégralité on se dit « non mais vraiment, c’était quoi ce truc ! ». Je prends le parti d’en dire le moins possible pour ne pas vous gâcher le plaisir et les surprises. Attention je vous préviens : il faut mettre son cerveau en off, voire même le mettre à côté de vous sur le canapé car c’est totalement WTF. Le synopsis est simple au possible : des radiations suite à un éboulement sous une centrale nucléaire ont causé la mutation de limules (les fameux crabes à l’allure préhistoriques et au sang bleu). Ces derniers partent faire une escapade gourmande dans une petite ville balnéaire. A table, le diner est servi ^^.

Trailer :

C’est volontairement cheap (ce n’est pas du Ed Wood mais pas loin lol), parfois de mauvais goût (beaucoup de clichés : de l’étudiant étranger tourné au ridicule, à la prof sexy désiré par les élèves anciens comme nouveaux, en passant par les flics débiles…j’en passe et des meilleurs), les dialogues pires qu’un mauvais pulp. Mais contre toute attente, ça fonctionne grâce au traitement cartoonesque des bestioles et aux situations plus invraisemblables les unes que les autres (les élèves dissèquent des chats morts en biologie…). Les limules chouinent, couinent, grognent (il ne manque que la parole), dévorent, picolent (une regarde même un porno avant de se faire zigouiller) et elles évoluent (il y a plusieurs stades d’évolution, comme les Pokemon lol). . On pense forcément aux CRITTERS, aux GREMLINS, mais avec des FX dignes de « LEECHES - LES SANGSUES MUTANTES ». Mais cela ne s’arrête pas là, elles vont évoluer (comment ne pas penser aux sagas « ALIENS », « STARSHIP TROOPERS » et aussi … « POWER RANGERS » voire même « PACIFIC RIM »).

Pour lutter face à ces fléaux, un lycéen va utiliser ses talents de Tony Stark en herbe/du pauvre – à vous de choisir – (on a même une sorte de réacteur arc) et nous construire quelque chose que je ne vous dévoilerai pas mais ça pourrait s’apparenter à du steampunk low cost ^^. Comme vous vous en doutez surement, pas mal de clin d’oeil à la pop culture, notamment aux slasher-movies : les premières victimes sont, sans surprise, des jeunes en train de faire des galipettes sur la plage. Que les fans d’hémoglobine soient rassurés : le sang, qu’il soit rouge ou bleu, gicle pas mal.

En résumé si le ridicule ne tue pas, on est souvent quand même mort de rire … pour peu que l’on garde l’esprit ouvert. Un plaisir décérébré à consommer sans modération. A peine sorti et déjà culte.

}

Bonne séance.

}