ARKEOS ROCK FESTIVAL JOUR 3 – Dimanche 04/09/2022

Par Evil Ted. Le 07/09/2022.

}

Direction Douai ce dimanche 04 septembre 2022 pour assister au 3ème et dernier jour de la seconde édition de l’ARKEOS ROCK FESTIVAL qui a une saveur « madeleine de Proust » avec une programmation comprenant BERNARD MINET METAL BAND, ALDEBERT, HENRI DES, LES BISKOTOS (nous remercions l’organisation pour l’accréditation). Une journée dédiée aux (grands) enfants qui se déroulera, comme on pouvait s’y attendre, dans un esprit de franche camaraderie. ALDEBERT soulignera d’ailleurs que proposer une telle affiche un dimanche, pour fêter ensemble et en famille, la rentrée scolaire est une bonne idée.

Il est environ 12h30 quand LES BISKOTOS, qui évoluent sous la forme d’un power trio, montent sur scène. Je dois vous l’avouer tout de suite : je ne m’attendais pas à un registre aussi costaud et rock ! Le combo n’hésite pas à dégainer des riffs bien saturés à la gratte, à bien faire groover la basse et à cogner la batterie. Ils utilisent beaucoup d’éléments de langage des enfants tels que la confusion dans l’utilisation des verbes être et avoir, des expressions/mots typiques...

}

Ils transposent également les questionnements que peuvent avoir les bambins, avec toute la candeur qui les caractérise à un âge précoce (par exemple leur rapport à l’actualité). Ils interagissent le plus possible avec les enfants comme avec les parents afin que tout le monde puisse participer à la fête et rentrer le soir avec un maximum de souvenirs. Sans surprise la sauce prend assez vite : il faut voir les spectateurs, de tout âge, reprendre le refrain « TOUS EN SLIP » (avec un clin d’oeil au célébrissime « DADDY COOL» de Boney.M devenu pour l’occasion « EN SLIP C’EST COOL »).

}

Rigolo, potache, irrévérencieux, audacieux et survolté : si Titeuf avait un groupe de rock, ça serait celui-là. Comme quoi rock et humour savent faire bon ménage.

}

Changement d’ambiance avec Monsieur Henri Dès, accompagné de sa guitare, de ses 2 bras (dixit l’artiste), d’un contrebassiste et d’un parasol (il faut dire que ça tape ce dimanche, je pense d’ailleurs avoir pris une petite insolation). Une marée de sourires surgit lors de sa montée sur les planches : Henri est visiblement attendu par les petits comme par les grands. Il n’est pas rare d’entendre ici et là des parents dire à leurs enfants « regardes c’est le monsieur que l’on écoute à la maison et quand on est en voiture » et des enfants s'émerveiller en criant « waouh c’est le monsieur de la radio ». Difficile de rester de marbre face à toutes ces réactions qui nous plongent dans une « mood mignonnerie ».

Personne ne perdra une seule miette du set : tout le monde chantera toutes - oui je dis bien toutes - les paroles des chansons qui seront interprétées en cet après-midi dominical. « LA MELASSE », « LA GLACE AU CITRON », « LE BEAU TAMBOUR », « MON GROS LOUP, MON PETIT LOUP », « LE CROCODILE », « UNE MARGUERITE » (sur laquelle le public, divisé en 3 parties où chacune avait son texte, a soutenu le chanteur), « LA PETIT CHARLOTTE » (attendue de pied ferme par le public douaisien), « CHANSON POUR MON CHIEN », « ON NE VERRA JAMAIS » (acclamée comme elle se doit) et évidemment « LES BETISES A L’ECOLE » réclamée par les petits et aussi par les grands pour le rappel.

Transmission, partage et bienveillance auront été les 3 maîtres-mots de la prestation donnée par ce grand Monsieur de la chanson dont les chansons/comptines/fables d’hier ont traversé les années sans prendre une seule ride. Elles font désormais partie intégrante du répertoire des enfants d’aujourd’hui. A consommer sans modération.

}

Quel accueil de rock-star réservé à ALDEBERT ! En toute objectivité je dois reconnaitre que cela a été le concert de ce dimanche après-midi, et pourtant j’attendais impatiemment le BERNARD MINET METAL BAND (qui n’a pas déçu comme nous le verrons un peu plus loin). Le set commence sur « ALIEN » avec Aldebert muni d’une Ibanez flashy qui tape dans l’oeil du public. On entend distinctement les petiots réclamer l’instrument : ça promet une ambiance électrique. En effet, celle-ci monte très vite crescendo avec « POUR LOUPER L’ECOLE » (de circonstance en ce début septembre) ou encore « LA DANSE » durant laquelle le chanteur viendra danser avec le public. C’est assez impressionnant de voir tous ces petits loulous, parfois même très jeunes, chanter à gorge déployée avec autant d’entrain (on voit bien que c’est très important de les éveiller à la culture dès que possible).

}

J’en profite pour dissiper les éventuels doutes/réserves sur le niveau des zicos : ça joue et même très bien (écoutez « DU GROS SON », ça remettra vite certaines pendules à l’heure). Aldebert ne triche pas et ne se moque pas de son public autant jeune que plus âgé, c’est musicalement très solide et sérieux (plusieurs musiciens jonglent avec divers instruments : basse, claviers, accordéon, banjo, guitares…).

Sérieux aussi dans les thématiques qu’ils abordent dans leurs morceaux : changement climatique, homo-parentalité (« DOUBLE PAPA » est intelligente tant au niveau de l’écriture que du propos…bravo !). Le combo sait aussi délirer quand il le faut avec « LES SUPER POUVOIRS POURRIS » (ça chambre sur l’usage de l’autotune), « SUPER MAMIE » (une grand-mère en fera même les frais en faisant un stage-diving affublée d’une cape), « MYTHO-MAN » (en prétextant un concert le lendemain au Stade de France avec, pour faire leur ouverture, l’orchestre rock MUSE, LOUDBLAST et SYSTEM OF A DOWN).

Sur « ASSIS SOIENT-ILS » Aldebert récupère des cornes AC/DC grâce à un(e) festivalier(ière) et joue quelques notes d’« HELLS BELLS » pour bien marquer le coup (on sent le background metal de l’artiste qui a commencé en jouant du metal, ça fait plaisir aux nombreux metalheads présents ce dimanche). Une performance épatante qui me fait comprendre pourquoi certains instituteurs parlent d’Aldebert en classe. S'ils passent près de chez vous ne les louper pas.

}

Avant un final DJ en mode fiesta des familles (ça a brassé large), le BERNARD MINET METAL BAND se produit enfin dans les Hauts-de-France après une date annulée pour le Betizfest 2020 pour cause de pandémie Covid. Comme dit précédemment, j’avais tellement aimé l’album studio que je pouvais difficilement louper cette affiche (merci aux LIMP BIZKIT d’avoir annulé la date à l’Olympia prévu ce même jour).

S’il n’est plus accompagné par HEART ATTACK, Bernard Minet a trouvé de nouveaux zicos talentueux, proches eux aussi de la scène metal. Le quatuor nous met directement dans le bain avec « LE RETOUR DE GOLDORAK (GOLDORAK GO) » qui revêt des allures de « mise au poing » : le travail d’arrangement des génériques en titre metal sonne d’enfer et ça le fait grave, n’en déplaise aux détracteurs. « SILVER HAWKS », qui n’est pas le plus connu des dessins-animés en France, recueille de nombreux suffrages dans un public connaisseur (qu’est-ce qu’ils étaient classes les jouets). L’ancien Musclé sait faire preuve d’autodérision et nous balance un « SALUT BANDE DE TARES » des INCONNUS avant un « BIOMAN » ravageur (rejoué en clôture de show). Les fans ont les frissons, certain(e)s étaient même présent(e)s la veille sur Paris et ont voulu prolonger le plaisir sur Douai (Bernard les reconnait aux premiers rangs et les salue en les nommant).

Le chanteur est vraiment heureux d’être là, il témoigne son respect pour les metalleux (il porte un t-shirt Motörhead) et aussi pour cette région des Hauts-de-France dont il est originaire. Il nous abreuve de traits d'humour et d’anecdotes des années Dorothée (souvenirs, souvenirs). Après « LE COLLEGE FOU, FOU, FOU » qui a mis une ambiance … de fou … (que ce soit la veille à Paris ou dans les soirées étudiantes de l’époque dixit le chanteur diplômé du conservatoire national), place à la pépite « LES SAMOURAI DE L’ETERNEL » et à l’exclusivité « NICKY LARSON » non présente sur l’album (ça le fait de ouf les ami(e)s). Jouer 2 fois à la suite le même titre ça ne fait pas trop metal ? Pas grave, il se lance dans une double interprétation de « DENVER LE DERNIER DINOSAURE » qui met des étoiles dans les yeux. Après l’instant slow « JEANNE ET SERGE », votre serviteur se fait remarquer lors de l’annonce du titre suivant : Bernard nous annonce un animé diffusé sur M6, mais avant qu’il puisse continuer je hurle « CONAN L’AVENTURIER ». Surpris et ravi de voir que j’avais deviné si vite il me dit que j’ai gagné … un voyage à Henin-Beaumont (ville limitrophe à Douai dont il est originaire) … puis me donne un médiator personnalisé du groupe. A la bonne franquette on vous dit !

}

On continue dans le thème des héros musclés avec « KEN LE SURVIVANT » qu’il estime, à juste titre, être le générique le plus légitime à être metallisé ; arrivent ensuite les 2 génériques des CHEVALIERS DU ZODIAQUES qui récolteront un franc succès à l’applaudimètre (en ce qui me concerne j’ai une préférence pour la seconde, « LA CHANSON DES CHEVALIERS »).

Vient ensuite 2 covers des Musclés, dédiés à Framboisier et René, « LA MERGUEZ PARTIE » et « LA FETE AU VILLAGE ». Sur ce dernier Bernard Minet descendra de la scène pour conduire une chenille/farandole au milieu du public. Un concert fun, fun, fun qui se terminera avec l’inoubliable « CAPITAINE FLAM » et, comme dit plus haut, la chanson du plus valeureux des héros. Bravo et merci pour cette flopée de souvenirs: un cure de jouvence qui a donné un maximum de peps aux festivaliers.

Un dimanche que j’imaginais placé sous la nostalgie et les souvenirs passés, et qui s’est finalement révélé être plein de vitalité et de promesses pour l’avenir. Les 4 groupes nous ont régalé, chacun dans un univers qui lui est propre. Je n'ai pu que constater que le rock, sous sa forme la plus douce comme la plus dynamique, sait parler aux plus jeunes générations (typiquement le genre de concert auquel j'aurai aimé assister enfant avec mes parents). Cela peut faire cliché mais clairement le rock, et par extension le metal, ne sont pas morts, ils ont encore de beaux jours devant lui car il y a pleins de rockers/metalheads en herbe qui ne demandent qu’à éclore ! Il suffit simplement de les éveiller à cette culture en leur montrant le chemin, et en les accompagnant sur la célèbre highway to hell, ou du moins sa petite soeur la highway to rock ^^.

A bientôt sur un prochain live.

https://www.facebook.com/ArkeosRockFestival/

https://arkeosrockfestival.com/