SKÁLD - Huldufólk

Par Evil Ted. Le 23/01/2023.

Après un EP « Winter Songs » qui nous avait accompagné durant l’hiver 2021 et que nous avions chroniqué (lien ci-dessous), SKÁLD revient avec un nouvel album, leur troisième, en cette fin de mois de janvier 2023.

Lien pour « Winter Songs » :

https://www.blastpheme.fr/index.php?page=viewarticle&id=484

La formation neofolk a connu pas mal de changements au cours de l’année qui vient de s’écouler: Justine Galmiche et Pierrick Valence ne font plus partie du groupe, et Christophe Voisin-Boisvinet se retrouve désormais seul à la tête d’un collectif de 13 musiciens. Si la forme a changé, le fond reste lui toujours le même : faire (re)découvrir au plus grand monde des mythes et folklores nordiques en vieux norrois. Ici sur « Huldufólk », on part à la rencontre d’un peuple vivant caché dans les forêts et montagnes. Le tout en gardant une production aux petits oignons : instruments traditionnels, percussions, chœurs…rien ne nous échappe, le rendu sonore est particulièrement beau.

SKÁLD ne change pas une recette qui a déjà très bien fait ses preuves : on retrouve des compositions épiques telles que « Troll Kalla Mik » (clip ci-dessous) et « Riðum, riðum » ; des compositions plus enjouées comme « Elverhøy » ; et des des pièces plus douces (« Hinn Mikli Dreki », et aussi « Mánin Líður » intelligemment placée entre 2 titres plus intenses). « Ljósálfur » se place comme un des titres incontournables de l’album, et très certainement un de grands moments live à venir. En effet, son côté cérémonie chamanique pourrait mettre certaines personnes très réceptives à ce genre de sonorités dans une sorte de transe.

Clip de « Troll Kalla Mik » :

L’une des grandes différences avec les précédents opus réside dans l’atmosphère moins lumineuse et plus sombre (l’artwork est en ce sens très parlant quand on les met tous côte à côte). Il y a également moins de morceaux à caractère/ressenti festif : le 3ème album d’un artiste est souvent défini comme l’album de la maturité (les thèmes de « Då Månen Sken » ou encore « Herr Mannelig » en sont les parfaits exemples). Seul le titre « Rauður Loginn Brann » ne m’a pas vraiment emballé.

Le court instrumental « Trollslaget » fait monter doucement la pression avant 2 reprises (SKÁLD s’est aussi fait connaitre en reprenant les Doors, les Pink Floyd et les White Stripes) : « Du Hast » de Rammstein et « A Forest » de The Cure. Si la première demeure assez classique, la seconde vaut vraiment le détour.

Sans être une révolution, car SKÁLD garde toujours son identité et son univers qui lui est propre depuis ses débuts, « Huldufólk » marque une évolution avec des titres aux ambiances et aux couleurs plus variées, plus marquées, plus riches (le terme collectif prend ici tout son sens). En ce qui me concerne c’est l’album que j’ai préféré. Il ne me reste qu’à espèrer de pouvoir découvrir ce projet en live. Bonne écoute.

https://fr-fr.facebook.com/skaldvikings/
}