Description de l'image

Cinéma

Thanatomorphose d’Eric Falardeau

Slowly We Rot

Description de l'image

Musique

Attention à  l'Abus d'Alcool : Hypomexia

Un p'tit EP vite fait bien fait pour se mettre de bonne humeur ?

Description de l'image

littératures

Saigner, ou l'art de devenir quelqu'un :

Avec cet article, je m'attaque à  une littérature à  laquelle je n'ai pas l'habitude : les récits de vie. Plus encore, on attaque aujourd'hui une autobiographie.

Description de l'image

Divers

INTERVIEW : Hate Couture

REALISER UNE INTERVIEW AVEC DES PERSONNES AUSSI PASSIONNANTE QUE ALEXANDRE, PATRON DE HATECOUTURE , EST UNE VERITABLE CHANCE A MES YEUX, FAIRE DECOUVRIR SA MARQUE DE VETEMENT EST UN PRIVILEGE AVANT TOUT...

Description de l'image

littératures

Fiction : La Duchesse

Nouvelle fiction sur Blastphème Webzine

Description de l'image

Musique

Gorupted - Hooks in Flesh

Voilà  longtemps qu'on n'avait pas soupé d'une grosse dose de carnage sur Blastphème...

Description de l'image

Musique

Vos pires Cauchemars : Last Days of Huma

Savez-vous que si l'on a parfois l'impression que des jours entiers s'écoulent dans nos rêves, ceux-ci sont bien souvent plus fugaces qu'on ne le pense ?!

Description de l'image

Divers

Tiny Epic Zombie

Holà  les gens, il flotte une odeur de chair en décomposition par ici...

Description de l'image

littératures

Bonne chère avec bonne chair : Carne - J

Les amis, si comme moi vous aimez les zombies, et le diable sait comme ces temps-ci je les aime ; vous devez, comme moi, vous réjouir du fait que d'année en année, même quand on pense qu'on a tout vu, on arrive encore à  être pris au dépourvu par ces chères bestioles. Et ce, il faut le dire, c'est grâce au regard frais de jeunes artistes, cinéastes, auteurs, qui déboulent sur le devant de la scène avec de nouvelles réjouissances. C'est le cas pour Julia Richard, qui en juin 2020 a mis au monde le petit bijou de littérature carnivore qu'est Carne, sorti chez L'Homme Sans Nom.

Description de l'image

littératures

Les ombres du passé : Le Diable en Gris

Les amis, si vous êtes à  la recherche du grand frisson, cette chronique est pour vous ; sur le plan de la lecture cette fois-ci...

Description de l'image

Musique

Sous les charniers des tropiques : Fulci

Des zombies, des zombies partout, plein de zombies, voilà  mon monde en ce moment ! Et quelle ne fut pas ma surprise en découvrant qu'un groupe s'appelait Fulci ! Rendez-vous compte les amis, le Metal est un tel foutoire paradisiaque que le grand maître Lucio Fulci a un groupe de Brutal Death Metal à  son nom ! Le monde est merveilleux ! Et même si cela fait maintenant presque deux ans que leur dernier album est sorti, il fallait absolument que je vous parle de cette découverte tardive, car le groupe s'est frayé un chemin du premier coup parmi mes groupes de Brutal Death préférés ; avec leur dernière galette : Tropical Sun.

Description de l'image

Cinéma

Christmas Special : Anna and the Apocaly

À venir les amis, vous allez souper du Zombie. Vous êtes prévenus, en ce moment je suis dans une humeur à  grignoter de la chair humaine pour répandre la maladie, du moins en ce qui concerne ma consommation culturelle. Cette infection putride, elle s'est emparée de mes écoutes musicales, de mes lectures, mon activité vidéo-ludique, et mes visionnages de film, c'est d'ailleurs ça qui nous intéresse aujourd'hui. Ce jour, pas de Jess Franco, pas de Romero, pas de "Bio Zombie" non plus, et pourtant croyez moi je crève d'envie de vous parler de tout ça. Aujourd'hui ce qui nous intéresse, c'est un petit bijou qui nous vient de Grande-Bretagne, j'ai nommé Anna and the Apocalypse, sorti en 2017.

Description de l'image

Musique

100% Pur Gruik : Positive Vaginal Vibrat

On parle assez rarement de Goregrind sur ce zine, et vous savez quoi ? C'est dommage, parce que par ces abysses-là , aussi, on trouve de l'or !

Description de l'image

Cinéma

Cet ado que vous avez été : Carnivoros d

Chers amis, vous souvenez-vous de cette époque où vous aviez un humour douteux, basé sur les saletés les plus triviales ? Admettons, peut-être que ça ne vous ait jamais arrivé, peut-être étiez-vous purs et innocents ; mais mon petit doigt me dit que certains d'entre vous ont connu les joies de l'humour pipi-caca, le plaisir d'imaginer les histoires les plus dégoûtantes, les plus grossières, et les plus ouvertement choquantes. Qui n'a jamais rêvé d'être l'auteur de Scrotty McBoogerballs dans South Park ? Si tout cela ne vous dit rien, cette chronique n'est peut-être pas pour vous, mais restez quand même, on ne sait jamais.

Description de l'image

littératures

Mort, humour et humain : 1, 2, 3... ZOMB

Lecteurs du jour, bonjour ! Aujourd'hui on s'attaque a une petite lecture légère si vous avez le goût du sang et de la putréfaction !

Description de l'image

Cinéma

Fucked up Jeunesse : Some Kind of Hate (

Je sais que j'ai tendance à  jouer les redresseurs de torts en déplorant constamment le statut trop underground de nombreuses Å“uvres. Que voulez-vous, je suis un enthousiaste, quand je vois du talent, de la sincérité, de l'originalité, j'ai vite envie d'en faire tout un plat. Et quitte à  créer une habitude, là  encore je suis tombé sur une pépite inconnue dont je ne comprends pas la confidentialité.

Description de l'image

Musique

Gros dégueulasse, ce gauchiste : Fascist

En 2020, soyons honnête n'importe qui s'intéressant de près ou de loin au Metal a déjà  entendu parler de Goregrind. Ou en tout cas, pour ceux qui n'en ont jamais entendu parler, tout le monde s'est déjà  douté qu'un tel truc, quelque part, devait exister. Et si pendant des années les groupes officiant dans le styles ont bourlingué de festival en festival, de salle en salle, de label en label, sans forcément toujours marquer l'histoire, il importe de mentionner que la récente montée en popularité de Gutalax a globalement rendu service à  la notoriété du genre, et à  mon humble avis, ça fait du bien.